Accorder les mets et les vins

Accorder les mets avec les vins est un exercice passionnant. D'autant plus qu'il n'existe dans ce domaine que peu de règles vraiment contraignantes, car tous les goûts sont dans la nature. Chaque individu a en effet une perception gustative différente des aliments, de leur arômes et de leur consistance.

En principe, ce qui convient le mieux, c'est ce qui plaît. Si vous testez de nouveaux accords, voici quelques règles utiles, grâce auxquelles vos envies d'aventures culinaires seront couronnées de succès et ne se termineront pas dans la douleur.

La règle la plus importante: adapter le poids du vin à celui des aliments. Un repas consistant requiert un vin consistant, un repas léger un vin léger, un repas aromatique un vin aromatique. Exemple: avec un plat nourrissant de pâtes à la crème et aux bolets, un chasselas neutre et léger fera pâle figure. En revanche un Brunello di Montalcino issu de sangiovese apportera à ce plat une opulence aromatique et une intensité qui le complèteront à merveille.

Nous recommandons à ceux qui ont le loisir de s'intéresser d'un peu plus près aux accords entre les mets et les vins de tenir compte de quelques règles simples: l'acidité du vin et celle des aliments s'additionnent. Cela signifie qu'un vin à l'acidité prononcée s'accommode mal d'aliments trop acides comme le vinaigre, le jus de citron, les tomates ou la crème fraîche. Avec un repas relevé on boira de préférence des vins à la faible teneur en alcool, car l'association de l'alcool et des épices aura pour effet de mettre le palais en feu. Avec des aliments très épicés, il vaut mieux servir, dans la mesure du possible, des vins mi-secs ou doux, car la douceur permet d'atténuer les saveurs relevées.

On fait généralement le bon choix en associant des aliments et des vins de la même région. Avec le temps, éventuellement grâce aux notes personnelles que l'on aura prises, on finit par découvrir quels sont les accords qui conviennent le mieux.

Nous vous souhaitons donc beaucoup de plaisir à découvrir de nouveaux accords. Santé et bon appétit!

L'apéritif, les entrées, les salades et soupes

  • Accorder les mets et les vins

    L'apéritif

    Entre les antipasti (de l'italien: l'apéritif) plutôt aromatiques et huileux et les dips de légumes plutôt légers, il y a un monde. On peut servir à l'apéritif une multitude d'aliments très différents les uns des autres.

  • Accorder les mets et les vins

    Les entrées

    On peut servir en entrée une multitude d'aliments très différents les uns des autres. Il y a une énorme différence entre du saumon fumé et une bruschetta aux tomates, que ce soit sur le plan de la saveur, de la substance et de la consistance.

  • Accorder les mets et les vins

    Les salades

    Il existe d'innombrables façons d'apprêter la salade, et l'éventail des salades est quasiment infini. On peut les servir comme entrée, comme accompagnement ou comme plat principal.

  • Accorder les mets et les vins

    Les soupes

    Ce sont les principaux ingrédients et condiments entrant dans la composition de la soupe qui déterminent si celle-ci est compatible avec un vin. Il y a en effet une énorme différence entre un bouillon garni et une crème aux champignons, sans même parler d'une soupe thaï très corsée.

Les plats principaux

  • La viande

    La volaille

    Fondamentalement, on distingue deux types de volaille: celle à chair blanche et celle à chair brune. La volaille à chair blanche regroupe les poulets, coqs, coquelets, poulardes et autres dindes. La volaille à chair brune regroupe les canards, oies, pigeons, pintades et autres cailles.

  • La viande

    Le veau

    Lorsqu'elle est de première qualité, la viande de veau est de consistance ferme et à peine marbrée. Elle est plutôt maigre et, comme beaucoup d'autres viandes, n'a pas de goût bien défini, propre à elle. Comme le veau est une viande tendre et de qualité, il entre volontiers dans la composition de plats délicats.

  • La viande

    Le porc

    Lorsqu'elle est de première qualité, la viande de porc est charnue, légèrement marbrée et de consistance ferme. C'est une viande à la graisse compacte et sèche qui, comme beaucoup d'autres viandes, n'a pas de goût bien défini, propre à elle.

  • La viande

    Le bœuf

    La viande de bœuf est d'une extrême diversité. Il existe des morceaux très tendres et charnus, comme le filet, l'entrecôte ou le rumsteak, et des morceaux plus coriaces comme la poitrine, l'épaule ou la cuisse. Le mode de préparation n'est pas le même d'un morceau à l'autre.

  • La viande

    Le gibier

    Le gibier est particulièrement apprécié en automne. Déjà à l'état cru, la viande de gibier déploie un goût beaucoup plus prononcé que la plupart des autres sortes de viande.

  • Accorder les mets et les vins

    Le poisson

    Particulièrement digestes, les mets au poisson représentent une alternative de plus en plus courante à la viande. Par bonheur, il en existe une grande diversité de sortes, qui permettent en cuisine une créativité sans limite et ouvrent donc d'intéressantes perspectives pour la cave à vins.

  • Accorder les mets et les vins

    La cuisine exotique

    Par cuisine exotique, on entend ici les approches culinaires très populaires et très caractéristiques qui nous viennent du Japon, de Chine, du Vietnam, de Thaïlande et d'Inde. Le point commun de ces cuisines assez dissemblables réside dans leurs intenses saveurs d'épices, qu'il s'agisse de piment, de citronnelle, de coriandre, de cardamome ou de sauce soja.