Retour à la vue d'ensemble

Le réchauffement climatique

L’impact du réchauffement climatique sur la viticulture est incontestable.

Selon les prévisions, le réchauffement moyen dans les domaines viticoles devrait atteindre 1 à 2° C d’ici 2050, ce qui entraînerait une réduction de 25 à 70% de la surface viticole actuelle à travers le monde. De larges parties de la Toscane ou du Bordelais, notamment, souffriraient d’un climat trop chaud et trop sec pour la production des crus d’exception. Gregory Jones, professeur d’oenologie à la Southern Oregon University (USA) et expert du réchauffement climatique, soulève une question importante: «Quelles régions viticoles pourront continuer à produire le même vin qu’aujourd’hui?» Pour trouver de nouveaux vignobles, les producteurs devront exploiter de nouveaux territoires, parfois en altitude. Grâce à des vignerons dynamiques et innovants, nous devrions donc pouvoir continuer à déguster des vins d’exception à l’avenir, même s’ils ne proviendront peut-être pas des vignobles traditionnels.

Votre expert Jan Schwarzenbach