Retour à la vue d'ensemble

Les vendanges suisses 2014 sont-elles menacées?

La drosophile du cerisier est un insecte de la famille des mouches des fruits. Elle se nourrit de fruits tendres qui n'ont pas encore fermenté et transporte moisissures et bactéries acétiques, ce qui la rend indésirable dans les vignes et les caves.

Si la mouche méditerranéenne des fruits est connue depuis longtemps en Suisse, elle pose moins de problèmes que la drosophile du cerisier, identifiée dans le pays pour la première fois en 2011. Originaire d'Asie, cette mouche, de son vrai nom Drosophila suzukii, n'avait été repérée en Europe qu'en Italie, en Espagne et en France jusqu'en 2009.

La drosophile du cerisier est l'une des rares espèces de mouches des fruits à pondre ses œufs dans des fruits sains alors que les autres espèces préfèrent les fruits pourris ou abîmés. Les larves se nourrissent de la chair des fraises, des framboises, des myrtilles, des cerises, des prunes et également du raisin.

L'utilisation de produits chimiques pour les exterminer est délicate car ces mouches s'attaquent à des fruits mûrs. Or traiter les vignes à une période aussi avancée dans la saison signifie que les vins produits pourraient contenir des résidus de produits chimiques.

En 2013, les risques liés à la Drosophila suzukii ont été évalués de faibles à modérés par le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche sur la base des observations effectuées en 2012.

Aujourd'hui, en 2014, de nombreux viticulteurs de Schaffhouse, de Thurgovie, de Neuchâtel et du Valais voient leurs récoltes menacées par la drosophile du cerisier. Et c'est la première fois que cette menace est vraiment sérieuse.
Les températures douces de l'hiver dernier n'ont pas fait suffisamment baisser la population des drosophiles et l'été pluvieux qui vient de s'écouler - ni vraiment chaud ni vraiment froid - a offert des conditions idéales à leur reproduction.

Votre expert Jan Schwarzenbach


Photo: © Simone Mathias - Gegenwart Foto Felbach