Retour à la vue d'ensemble

Le porte-greffe Plus qu’une protection

Le phylloxéra, qui est discrètement arrivé d’Amérique en Europe dans les années 1860, a détruit des dizaines de milliers d’hectares de vignobles durant les vingt années qui suivirent.

Les vignes ont ensuite été replantées après que les cépages locaux ont été greffés sur des porte-greffes américains résistant à ce fléau. Lors du choix d’un porte-greffe, le principal élément à prendre en compte est donc sa résistance au phylloxéra. Mais la combinaison entre le porte-greffe et le greffon doit aussi apporter une bonne densité de moût et des rendements équilibrés. Il faut donc choisir le portegreffe avec soin parmi les douzaines de cépages existants, en veillant à le choisir vigoureux, résistant au gel, à la salinité et à la sécheresse, et avec de bonnes capacités d’absorption des nutriments. Car seule une combinaison optimale du porte-greffe et du cépage noble donnera de bons raisins.

Votre expert Jan Schwarzenbach