Retour à la vue d'ensemble

La couleur est révélatrice

La couleur d'un vin - sa robe - nous livre une toute première impression, mais on fait souvent trop peu de cas de cette impression visuelle. La couleur d'un vin donne pourtant de précieuses indications sur son âge, son cépage ou sa teneur en alcool.

Lors d'une dégustation, la première évaluation d'un vin passe par l'examen de sa couleur et de sa limpidité.

Dans toute dégustation digne de ce nom, la couleur du vin est d'une grande importance. Certes, l'analyse de la couleur n'a pas la même portée que celle des arômes ou des saveurs. Mais à partir de la robe d'un vin, un œil averti parviendra à percevoir son âge, son cépage, son origine, sa qualité, son mode de fabrication et la valeur de son millésime.

Un vin devrait toujours être limpide, transparent et pur. Les vins ternes, troubles ou laiteux sont plutôt rares aujourd'hui. Certains vins blancs ont un dépôt granuleux appelé "pierre à vin" ou "gravelle", qui est totalement inoffensif. Des dépôts peuvent se former dans les vins non filtrés déjà dans leur prime jeunesse. Généralement, l'étiquette indique qu'il s'agit de ce type de vin et mentionne le risque de dépôt. Si l'on renonce au filtrage du vin, c'est que l'on souhaite conserver le plus possible de substances aromatiques. Les dépôts caractéristiques des vieux vins sont également normaux.

Les vins blancs sont beaucoup moins parlants que les vins rouges. Il existe dans les vins blancs une multitude surprenante de coloris plus ou moins intenses, mais leurs nuances sont beaucoup plus difficiles à percevoir pour l'œil.

Photo: Mikael Mölstad

Inclinez autant que possible votre verre rempli au tiers, et tenez-le devant un fond blanc mat. Examinez d'abord l'intensité du vin dans le calice du verre, puis le dégradé des couleurs jusque vers la partie supérieure du bord.

Viscosité

La viscosité d'un vin fait également partie de son aspect extérieur. Plus la teneur en alcool ou en sucre du vin est élevée, plus sa viscosité est marquée. Lorsqu'on fait tourner le vin dans le verre, on remarque qu'un liquide visqueux s'écoule plus lentement sur les parois que le reste du vin. C'est ce que l'on appelle les larmes, les jambes ou encore les arceaux. Les vins concentrés sont plus visqueux, ils adhèrent davantage aux parois du verre.

Photo: Mikael Mölstad

• Les vins blancs liquoreux sont plus foncés que les vins vinifiés en blancs secs
• Avec l'âge, les vins blancs deviennent plus foncés; pour les rouges, c'est l'inverse
• Les vins blancs jeunes ont sur le bord une nuance verdâtre ou argentée
• Plus le climat est chaud, plus la couleur du vin est foncée, et inversement. Cette remarque vaut aussi bien pour les vins blancs que pour les rouges
• Les vins rouges élevés en fûts de bois perdent davantage de couleur
• Les cépages provenant de raisins à la peau épaisse, comme la syrah et le cabernet sauvignon, donnent les vins les plus foncés (on peut agir sur l'intensité de la couleur en laissant le moût plus longtemps au contact des peaux)
• Plus le vin est âgé, plus la différence de coloration entre le calice et la partie supérieure du bord est grande
• Les tons bleutés indiquent plutôt des vins jeunes; les tons bruns, jaunes ou orangés indiquent plutôt des vins vieux

Texte: List Medien AG / Belinda Stublia