Idées reçues

On raconte beaucoup de choses sur le vin et le vin mousseux... Entre mythes et réalité, nous vous dévoilons ici toute la vérité!

Mettre une cuillère dans le goulot d'une bouteille de vin mousseux permet-il de conserver les bulles?

Voilà bien l’une des légendes les plus tenaces dans le domaine du vin. On prétend en effet que les gaz sont préservés plus longtemps si l’on place une petite cuillère, manche dirigé vers le bas, dans le goulot d’une bouteille de vin mousseux entamée.

Or cette méthode ne peut absolument pas fonctionner. Que la cuillère soit en argent ou en inox, qu’il s’agisse de champagne ou de mousseux, la cuillère ne sert à rien! Seuls deux facteurs permettent de ralentir la disparition des gaz. Le premier: le froid. Le vin conservera davantage de bulles s’il est conservé au réfrigérateur plutôt qu’à température ambiante. Second facteur: le bouchon. Que vous utilisiez un bouchon d’un vin non pétillant ou celui d’un vin mousseux, peu importe. Pour conserver à votre vin son pétillant pendant quelques jours, la règle est donc simple: bouchez la bouteille et placez-la au frigo!

Y a-t-il un ordre à respecter dans la dégustation de vins?

Dans la plupart des dégustations de vins, de même que lors d'un repas, les vins sont traditionnellement servis dans un ordre défini, à savoir le mousseux d'abord, puis le vin blanc, le rosé, le vin rouge et enfin le vin doux.

L'idée est bonne puisque les vins légers précèdent ainsi généralement les vins plus lourds, ce qui a l'avantage de ménager le palais. Ces règles d'enchaînement des vins ne sont toutefois pas gravées dans le marbre. De fait, s'il s'écoule suffisamment de temps ou si l'on se rafraîchit le palais avec de l'eau entre deux vins, rien n'empêche de revoir l'ordre à sa convenance. En outre, un vin considéré comme léger ou lourd par une personne ne l'est pas forcément pour une autre. L'ordre de dégustation des vins est donc aussi une affaire de goût.

Le bordeaux et le bourgogne, plutôt vieux jeu?

Les deux premières régions dont sont issus les grands vins, la Bourgogne et le Bordelais, n’ont souvent pas bonne presse auprès des plus jeunes amateurs de vin. Il existe en effet un préjugé selon lequel ces vins ne séduiraient que les anciennes générations.

Toutefois, un grand vin parvenu à pleine maturité est toujours un vrai régal, et ce quel que soit l’âge du consommateur. Les seuls obstacles semblent être le prix, souvent assez élevé, de ces grands vins, ainsi que le fait de devoir attendre environ dix ans pour qu’ils atteignent une maturité parfaite. Mieux vaut donc disposer d’un budget important et d’une bonne dose de patience pour être en mesure d’apprécier la saveur authentique des vins de ces régions. Par conséquent, les vins de Bordeaux et de Bourgogne s’adressent surtout aux connaisseurs et aux collectionneurs.

Vieux bordeaux Rares sont ceux qui ont de la valeur

Nous recevons régulièrement des demandes de personnes souhaitant connaître la valeur de vieux bordeaux.

Il est vrai que les prix des vins produits dans les plus prestigieux châteaux ont beaucoup augmenté entre 2005 et 2011, y compris pour les millésimes plus anciens. Cependant, les prix ont chuté depuis deux ans. Et seuls une cinquantaine de producteurs de renom ont vu la valeur de leurs vins augmenter. Notons toutefois que les vins issus de ces châteaux se vendaient déjà cher avant 2005. Ainsi, un bordeaux bas de gamme ne se transformera jamais en vin de grande valeur, même vingt ans après sa mise en bouteille. Pour avoir un aperçu des prix sur le marché des vins, consultez le site www.wine-searcher.com. Et si vous découvrez que vous avez dans votre cave un vin de valeur, libre à vous de le boire… ou de le vendre!

Le vin bio est-il aussi bon que le vin conventionnel?

Il y a eu une époque où, apparemment, les vins bio n’avaient pas un goût extraordinaire.

Mais cette époque est révolue depuis longtemps, et aujourd’hui l’élite du monde viticole applique les directives biologiques, ou prépare sa conversion à une culture plus respectueuse de l’environnement. Citons à titre d'exemple le Domaine Romanée-Conti, le Château Latour, la Casa Lapostolle ou Giuseppe Quintarelli. En achetant du vin bio, vous contribuez à la préservation de la nature et de la biodiversité. Les directives très strictes qui réglementent la viticulture biologique vous donnent l’assurance de ne trouver dans un vin bio aucun résidu de pesticide. En règle générale, les vins biologiques contiennent également moins de sulfites que les vins traditionnels: autant de bonnes raisons qui plaident donc en leur faveur.

Mythe - Peut-on remplacer le tonneau?

La plupart des meilleurs vins secs sont élevés dans de petits tonneaux en bois. Les alternatives, comme les cubes et les habillages intérieurs de cuve en bois de chêne, ont une mauvaise réputation et sont souvent considérées par les consommateurs comme une sorte de supercherie.

Pourtant, ces solutions à base de bois présentent un avantage certain par rapport au tonneau: elles permettent de conserver au vin ce goût boisé si apprécié des connaisseurs, et ce à moindres frais. En effet, un petit tonneau en bois coûte environ 1000 francs. Les alternatives s’avèrent donc sensiblement moins chères et simplifient en outre beaucoup le travail dans les caves. Elles semblent ainsi être une solution pour les vins vendus à moins de 10 francs et devant libérer en bouche des saveurs boisées.

Mythes sur le vin - Les vins bien notés sont en général bons

Les évaluations des vins aident à y voir plus clair dans l’univers parfois complexe de l’oenologie. Les avis ne sont toutefois jamais vraiment objectifs car chaque évaluateur laisse inévitablement transparaître son goût personnel.

Un exemple: Robert Parker attribue au Château Figeac 2008 seulement 81 points sur 100. Son commentaire: «Maigre et austère, dégage un arôme végétal… à boire dans les sept ou huit années à venir.» René Gabriel, célèbre critique et spécialiste du bordeaux en Suisse, a un tout autre avis. Il donne la note de 19/20 et écrit: «Un vin riche en bouche... un Figeac de garde qui constituera certainement une valeur sûre… à boire de 2019 à 2035.» Il est donc important de consulter ces avis avec une certaine distance et surtout de se fier à son propre palais.