Arômes et goût des vins

Vin doux rouge - Un goût recherché

Au cours des dernières décennies, les vins sont devenus de plus en plus secs. Aujourd’hui, la plupart des vins sont tellement fermentés qu’ils ne comportent presque plus de sucre.

Le goût des consommateurs s’est adapté. Par conséquent, les critiques comme la plupart des amateurs estiment qu’un vin rouge, en particulier, doit être sec. Cependant, de nouvelles études réalisées en Europe et en Amérique ont révélé qu’un grand nombre de consommateurs apprécient une note sucrée dans le vin rouge. En effet, quelques grammes de sucre par litre donnent au vin un certain charme et masquent l’amertume éventuelle. La présence de sucres résiduels dans le vin rouge ne doit donc pas être considérée comme une erreur: c’est une affaire de goût.

Les tannins, qu'est-ce que c'est?

Les tannins proviennent de la peau, des tigelles, des rafles et des pépins du raisin ainsi que de l'élevage du vin en fûts de chêne. La concentration des tannins dépend de la durée et de l'intensité du foulage et du pressurage du raisin.

Les tannins ont pour caractéristique d'assécher la bouche, donnant l'impression de râper la langue et le palais. Vous voulez en jugez par vous-même? Mordez dans une peau de banane verte! Les peaux de ces fruits contiennent en effet beaucoup de tannins, provoquant une sensation des plus désagréables en bouche. Fort heureusement, les tannins présents dans le vin sont généralement nettement plus mûrs et plus plaisants!

Quel rôle la cuve de fermentation joue-t-elle dans le goût du vin?

Les vins fermentent et vieillissent dans différents types de contenants: cuves en acier, amphores en terre cuite, petits et grands fûts de bois, etc. Les cuves en acier peuvent être refroidies et sont faciles à nettoyer.

Comme les températures de fermentation basses produisent des vins aromatiques et fruités, la plupart des vins blancs et de nombreux vins rouges à déguster jeunes sont mis à fermenter dans des cuves en acier. Les amphores en terre cuite sont des contenants traditionnels qui connaissent actuellement une renaissance: les viticulteurs biodynamiques les utilisent souvent car ils considèrent qu'elles donnent un meilleur goût au vin. Quant aux petits fûts de bois, ils apportent des arômes épicés et grillés. Les blancs peuvent fermenter en fûts tandis que les vins rouges sont le plus souvent mis à fermenter dans des cuves puis vieillissent dans des fûts de bois.

Découvrir de nouveaux vins Qui tente gagne!

L’énorme choix de vins disponible est certes passionnant, mais il peut aussi se révéler intimidant.

C’est d’autant plus visible lorsqu’il s’agit d’essayer quelque chose de nouveau, comme un nouveau cépage ou une région inconnue. Le plus sûr moyen d’élargir son horizon vinicole est d’acheter des bouteilles moins connues au goût proche de celles que nous apprécions. Ainsi, si vous êtes amateur de sangiovese et de nebbiolo, vous apprécierez probablement le cépage aglianico. Aussi appelé nebbiolo du sud, il est, comme son homologue et le sangiovese, riche en acides et en tanins robustes. Si vous préférez le ripasso et le primitivo, vous aimerez certainement les vins du sud de la France et de l’Espagne. Vous y retrouverez des arômes de fruits mûrs et une concentration en fruits douce. Les festivals du vin Coop sont une bonne occasion de découvrir de nouveaux crus.

 

Comment un vin peut-il avoir une odeur ou un goût minéral?

On dit d'un vin qu'il est minéral lorsqu'il affiche au nez des arômes de craie, de graphite, de roche ou d'ardoise mouillée, d'iode et d'autres éléments semblables.

Les substances minérales sont généralement inodores, et les quantités de minéraux décelables dans un vin se situent nettement en dessous du seuil de perception d'un être humain. Pourtant, il est incontestable que beaucoup de rieslings de la Moselle ont un goût de schiste, les vins du Priorat un goût de roche mouillée et les bons bourgognes souvent un goût de graphite. Quant aux meilleurs chasselas suisses, ils affichent au nez des arômes délicats de silex ou de craie. Et pour cause: un pied de vigne dont les racines s'engouffrent en profondeur dans des sols rocailleux tels que le granit ou l'ardoise absorbe une grande quantité de minéraux présents dans le sous-sol, des minéraux que l'on perçoit ensuite plus ou moins nettement dans le vin.

Le vin peut-il être vinifié sans soufre?

La première législation permettant d’ajouter du soufre au vin remonte à 1487. De nos jours, même dans les plus grandes caves, ne pas ajouter de dioxyde de soufre (SO2) lors du pressurage reste inconcevable.

L’ajout de SO2 permet de mieux protéger le vin contre l’oxydation et aussi de lutter plus efficacement contre les bactéries. Le vin est ainsi plus stable et il se conserve plus longtemps. Par contre, l’inconvénient du soufre est son odeur et un goût plus ou moins marqué selon le vin et la quantité ajoutée. Pour les personnes manifestant une intolérance au sulfite, il existe aussi du vin pressuré sans adjonction de SO2. Ces vins ont une date limite de conservation qui varie selon le producteur, comme les crus de Gérard Bertrand, qui seront prochainement en vente chez Coop. Ils conviennent aux personnes ayant une intolérance au sulfite et s’inscrivent parfaitement dans la «tendance bio».