Retour à la vue d'ensemble

Domaine Henri Delagrange

Didier Delagrange, propriétaire de la sixième génération, passe beaucoup de temps dans les vignes.

Il les arpente quotidiennement dès les premiers bourgeons, jusqu'à ce que chaque cep ait reçu la taille qui lui convenait. Selon lui, c'est en juillet qu'on détermine la qualité de la récolte. Il faut alors, sur chaque pied de vigne, ôter à la main la moindre feuille qui vient toucher le raisin. C’est ce qui permet d’éviter la pourriture, notamment pendant les années humides. Pour que les 14,5 hectares puissent être entretenus avec le même soin, trois personnes passent deux semaines entières dans les vignes. Résultat: un raisin sain, parfaitement mûr, avec la bonne teneur en sucre et l’acidité, les tannins et les arômes qu’il faut. "Ensuite, dans la cave", confie-t-il, "ça marche tout seul." Mais les choses ne sont pas si simples qu'elles en ont l'air. Car sans savoir-faire, pas de grands vins. Là aussi, Didier a les choses bien en main. Il commence par faire macérer le raisin à froid pendant cinq jours pour en extraire la couleur et l’arôme. Puis la fermentation a lieu avec 40 % de grains entiers, ce qui donne au vin des arômes intenses et une grande fraîcheur en bouche. Henri Delagrange ne dépasse jamais les 20 % de pièces neuves, pour donner au fruit toute sa splendeur. Ses vins ressemblent par le style à ceux de Virgile Lignier-Michelot, viticulteur vedette dont nous proposons les vins en souscription depuis de nombreuses années.