Retour à la vue d'ensemble

Hongrie

La Hongrie est un très ancien pays viticole. Pendant des siècles, ses vins ont compté parmi les plus recherchés d'Europe. Aujourd'hui, outre le célèbre tokaj, on y produit des vins intéressants et de qualité, aussi bien dans les rouges que dans les blancs. Malgré leur rapport qualité-prix très avantageux, ils sont hélas peu connus sur la scène internationale.

Histoire

Ce sont les Grecs et les Romains qui établirent la viticulture en Hongrie. Elle résista durant des siècles à de nombreuses invasions, notamment celle des Tartares, des Huns, des Vandales et des Turcs. Après les dévastations provoquées également en Hongrie par le phylloxéra à la fin du XIXe siècle, on se limita essentiellement à la production de vins de masse. Après le démantèlement du rideau de fer en 1989, une association viticole fut créée en Hongrie, et l'on commença de s'orienter vers la production de vins de qualité. La région viticole de Tokaj-Hegyalja est inscrite depuis 2002 au patrimoine culturel mondial de l'UNESCO.

Géographie

La Hongrie est soumise à un climat continental très marqué, avec des étés torrides et des hivers froids. La composition des sols est très variable:  ils sont tantôt sablonneux, tantôt argileux, tantôt constitués de pierre volcanique ou de lœss.

Vignobles

La Hongrie est divisée en quatre principales régions viticoles: l'Alföld, le nord de la Transdanubie, le sud de la Transdanubie et le nord de la Hongrie. À l'intérieur de ces régions, on dénombre 22 appellations.

Vins

De toutes les nations viticoles du bloc de l'Est, c'est en Hongrie que l'on a manifesté le moins d'intérêt à l'idée de copier les vins français. Au contraire, les vignerons mettent un point d'honneur à sauvegarder la spécificité et le caractère des vins indigènes. La production hongroise est faite essentiellement de vins robustes et puissants, doux ou demi-secs. Le plus connu de tous est le tokaj, un vin élaboré à partir de raisins de furmint atteints de pourriture noble. L'egri bikavér (le sang de boeuf d'Eger), est un vin rouge plus connu dans l'espace germanophone sous le nom d'Erlauer Stierblut, qui a rendu la ville d'Eger célèbre dans le monde entier. Ce cru tannique a acquis ce curieux surnom au XVIIe siècle, durant l'occupation turque, alors que la consommation d'alcool était interdite aux fidèles de confession musulmane.

Cépages

Les cépages hongrois les plus fréquents sont le furmint et le hárslevelü. Il existe également un autre cépage important, le szürkebarát, qui est la variante hongroise du pinot gris. Dans l'Alföld, la plus vaste des quatre régions viticoles de Hongrie, on cultive essentiellement l'olasz, une variante du riesling. Dans la circonscription viticole de Eger (Erlau), majoritairement affectée au vin rouge, on cultive également un cépage blanc local: le leányka. Les autres cépages représentés en Hongrie sont le kadarka, le kékoporto (portugais bleu), le nagyburgundi (pinot noir), le médoc noir (merlot) et le cabernet sauvignon.

Législation sur les appellations

Les niveaux de qualité des vins hongrois sont les suivants: Különleges minöségi bor: vin de qualité avec sigle de contrôle de l'État Állami Ellenörzöjegy. Ce vin doit être obligatoirement fabriqué à partir de raisins entièrement mûrs ou atteints par la pourriture noble. Sa teneur minimale en alcool a été fixée à 13 % par volume. Minöségi bor indique également un vin de qualité, mais dont le taux d'alcool minimal est de 10 % par volume. Muzeális bor (vin de musée): il s'agit là d'un vin de toute grande classe, qui doit être élevé au moins cinq ans. Asztali bor indique un vin de table.

Superficie et production

Environ 83'000 hectares; environ 3,5 milluions d'hectolitres par an.

En savoir plus sur l'Europe