Retour à la vue d'ensemble

Languedoc-Special

Quiconque souhaiterait n'avoir dans sa cave que des vins d'une seule région, ferait bien d'opter pour le Languedoc: il ne risquerait ni de s'ennuyer, ni d'avoir le gosier sec.

En effet, on trouve ici des crus d'une vigueur incomparable, d'une élégance raffinée, tout en minéralité et en fraîcheur. Rouge, blanc, rosé, sec, moelleux, doux ou mousseux: en matière de vin, rien de ce qui existe n'est absent du Languedoc. Et si cela devait arriver, la lacune serait comblée le lendemain même.

Languedoc – Diversité des styles

Le Languedoc est une région bénie des dieux. Idéalement située dans le sud de la France, entre la mer et les montagnes, elle profite des bienfaits du soleil et du vent. Par l'extrême diversité de ses orientations et de ses terroirs, le vignoble autorise une grande variété de styles.

Les principaux cépages

En Bourgogne, tout est plus simple. Là, il n'y a que deux cépages: le pinot noir pour le rouge et le chardonnay pour le blanc. Dans le Languedoc, il y en a des dizaines. Cette diversité dans les cépages est à la fois une force et une faiblesse. Pour le consommateur qui souhaiterait se faire servir un simple merlot, c'est quasiment mission impossible. Pour le vigneron, c'est l'opportunité d'élargir les styles et de créer des assemblages subtils.

Vin rouge

Le grenache noir
Aussi connu sous le nom d'alicante, aragonés ou garnacha tinta en Espagne, de cannonau en Italie et d'elegante en Corse, le grenache est le cépage central du bassin méditerranéen. Il produit des raisins compacts, de taille moyenne, aux baies juteuses et charnues, dont la peau croquante, de couleur bleu-noir, enrobe une pulpe incolore. Le grenache est un cépage robuste et résistant. Sur les coteaux et les sols maigres, secs et caillouteux, il donne des vins pleins en bouche et fruités, à forte teneur en alcool et au bouquet épicé.
Le grenache n'apparaît pratiquement jamais en monocépage, mais en assemblage avec d'autres cépages comme la syrah, le mourvèdre ou le carignan, qui apportent structure et fraîcheur.

La syrah
Ce cépage noble provient de la partie nord de la vallée du Rhône, où il porte aussi le nom d'hermitage. Compactes, sucrées et de petite taille, les baies sont sujettes aux maladies fongiques. La syrah redoute l'humidité, et les greffons se brisent facilement sous les coups de vent. Au nord du Rhône, elle donne des vins de grande classe qui conjuguent opulence, richesse tannique, fraîcheur et complexité aromatique, tout en assurant un bon potentiel de vieillissement. C'est pourquoi, en passant par Châteauneuf-du-Pape, elle s'est progressivement déplacée vers le sud. Sur les meilleurs terroirs du Languedoc (par exemple sur les terrasses de schiste de Faugères), la syrah donne des vins d'une réelle grandeur. Elle joue un rôle important dans les assemblages avec le grenache, où elle apporte sa structure, sa fraîcheur et sa complexité aromatique.

Le mourvèdre
Connu en Espagne sous le nom de monastrell, le mourvèdre est l'arme secrète des viticulteurs de Bandol. Ce cépage n'aime pas les hivers froids et craint les sols desséchés. Il se sent particulièrement à l'aise dans le Languedoc, sur les coteaux caillouteux à l'abri du vent, de préférence sur les terroirs calcaires. S'ils sont bien soignés, ses raisins à la fois juteux et sucrés, de taille moyenne, à la peau épaisse, donnent des vins pleins en bouche, qui vieillissent bien et développent avec les années un bouquet intéressant, sur les épices, le cuir et la résine. Mais en raison de sa richesse tannique, le mourvèdre tend à une certaine rusticité. Il est donc très précieux dans les assemblages, auxquels il apporte sa structure et sa densité.

Le carignan
Comme la plupart des cépages du sud de la France, le carignan s'est également implanté dans le Languedoc à partir de l'Espagne, où il est connu sous le nom de mazuelo. Les baies ont une peau épaisse et sont de taille moyenne, mais les grappes peuvent atteindre un volume considérable. Le rendement est alors élevé, ce qui débouche sur des vins neutres et sans profil.

Le cinsault
Aussi appelé picardan noir, le cinsault est l'un des rares cépages indigènes implantés depuis longtemps dans le Midi de la France. Il a pour avantage d'être particulièrement résistant à la sécheresse et aux grandes chaleurs. Il a pour inconvénient de produire des grappes bien fournies, avec des baies à la peau plutôt mince, qui peuvent atteindre une taille importante. S'il n'est pas bridé, le cinsault tend à donner des rendements trop élevés. Il est surtout le bienvenu dans les rosés, auxquels il confère des arômes à la fois fruités et épicés de baies rouges sauvages, sur des notes florales. Les rares viticulteurs qui lui accordent vraiment de l'attention obtiennent des vins de base stupéfiants qui enrichissent réellement l'éventail des expressions dans le Midi.

Vin blanc

Il n'y a pas si longtemps, on associait encore le Languedoc au vin rouge ou au vin doux. En l'absence de pressoirs modernes qui extraient le jus avec ménagement, il était inimaginable de produire des blancs secs dans le sud de la France. Mais ces moyens technologiques sont aujourd'hui accessibles même aux petites exploitations. Lentement mais sûrement, la production de vin blanc est donc à la hausse, même si elle n'excède pas 10%. Le Languedoc ne manque ni de terroirs ni, surtout, de cépages appropriés à la production de vin blanc. Les vignerons peuvent en effet recourir à un vaste éventail de cépages, plus vaste même que pour les vins rouges! Cela s'explique principalement par le fait que la production de vins de pays ou de vins de table, qui reste très majoritaire dans le Languedoc, autorise une plus grande liberté dans le choix des cépages et offre ainsi un champ d'expérimentation idéal.

La clairette
La clairette fait partie des plus anciens cépages encore implantés aujourd'hui dans le Languedoc. Si on la laisse suivre son penchant naturel, elle donne des vins assez alcoolisés et pauvres en acidité, qui s'oxydent rapidement. Traditionnellement, on l'utilise donc pour l'élevage de vins oxydatifs semblables au xérès. Mais si on la vinifie de manière correcte, elle est capable de bien autre chose. Dans la partie méridionale de la vallée du Rhône, par exemple, on redécouvre les autres qualités de la clairette: ses arômes discrets, à la fois fruités et floraux, et sa légère touche d'amertume.

Le grenache blanc
Cépage originaire d'Espagne, dont il existe également une variante grise très intéressante, le grenache blanc a longtemps été injustement sous-estimé. S'il ne donnait pas sa pleine mesure, c'est qu'il n'était pas implanté au bon endroit et qu'on lui imposait des rendements excessifs. Il avait donc la réputation de donner des vins alcoolisés, dénués de tout potentiel, pauvres en acidité, aux saveurs neutres. Mais si l'on sait s'y prendre avec lui, ce cépage résistant donne des vins fruités et pleins en bouche, qui affichent des arômes d'un raffinement stupéfiant.

Le picpoul
Ce qui vaut pour les deux cépages précédents vaut également pour le picpoul, un vieux cépage indigène: tout est question de manipulation. Suivant la manière dont on s'y prend, on obtiendra un vin qui s'oxyde rapidement, offrant au nez des arômes pénétrants de miel et en bouche une matière sans grand profil, malgré sa robe d'un jaune doré très foncé. Ou alors, comme aujourd'hui à Pinet, un vin élancé, à l'acidité fraîche, qui affiche au nez des arômes de poire et de fleurs d'amandier.

Le muscat blanc à petits grains
Avec ses arômes caractéristiques de muscat, le muscat blanc à petits grains est considéré avec raison comme un cépage de grande qualité. Il apprécie les sols calcaires, sablo-argileux ou de grès, comme on en trouve à Frontignan, Lunel, Mireval et Saint-Jean-de-Minervois, des communes qui se sont spécialisées dans la production de muscat doux, un vin dont la fermentation naturelle est interrompue par l'adjonction d'alcool de vin pur.

Découvrez nos vins du Languedoc

Données personnelles

Veuillez vous connecter.
Cette fonction n’est accessible qu’aux utilisateurs enregistrés.
Connexion Inscription Fermer les notes de dégustation