Retour au profil

Les vins suisses, des trésors sous-estimés

"Quand Dieu a voulu punir les Suisses, il leur a donné le vin suisse." Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'écrivain Friedrich Dürrenmatt n'était pas des plus tendres avec le nectar helvétique…

Cet amoureux avoué des vins de Bordeaux avait peut-être raison à son époque, mais certainement plus aujourd'hui. En effet, la qualité des crus suisses a explosé ces dernières années. Même à l'étranger, le vin suisse a connu une ascension remarquable, comme le montrent par exemple les (excellentes) critiques de la revue américaine spécialisée "Wine Advocate".

Aujourd'hui, je voudrais dissiper un malentendu largement répandu. Nombreux sont ceux qui pensent que les vins des six régions viticoles du pays doivent être consommés le plus jeune possible. Je me souviens d'un client, dans un restaurant en Thurgovie, qui s'est plaint d'un chardonnay 2015, avouant qu'il aurait préféré un millésime plus jeune. C'est effectivement le cas pour des crus plutôt simples, qu'il est préférable de déguster un an ou deux après leur mise en bouteille. Mais les pionniers qui ont rendu possible le miracle viticole helvétique ont confirmé et confirment encore la très belle longévité des vins suisses. La preuve en exemples. Dans la Seigneurie grisonne, Thomas Donatsch a été le premier vigneron à élever ses pinots noirs en barrique, des vins dont la complexité se développe au fil des années. Au Tessin, ce sont les merlots de producteurs marginaux alémaniques comme Werner Stucky ou Christian Zündel et locaux comme Zanini ou Gialdi qui requièrent du temps et de la patience. A l'occasion, je vous invite également à goûter un Dézaley de 10 ou 20 ans d'âge de la légende vaudoise Louis Bovard: ce chasselas dignement vieilli offre des moments de dégustation tout bonnement inoubliables.

L'association privée Mémoire des Vins Suisses recense une soixantaine de bouteilles suisses d'autant de vignerons renommés. Leurs produits, représentatifs de la Suisse viticole, possèdent un potentiel de garde d'au moins dix ans, comme en témoignent des dégustations régulières, également ouvertes au public. Avec son merlot Pio della Rocca, le Castello di Morcote, qui a récemment repris l'exploitation tessinoise d'Adriano Kaufmann, figure aussi dans le catalogue de la MVS. Le vin du mois d'octobre provient justement de ce domaine prestigieux: Il Rubino Special Edition Peter Keller 2016 se gardera parfaitement 10 ans.

Ticino DOC Merlot Il Rubino Special Edition Peter Keller Tenuta Castello Morcote 2016

Printemps frais et humide, mois de juin pluvieux et automne très ensoleillé: l'année 2016 n'a pas été de tout repos pour les vignerons suisses! Pourtant, durant cette année, le domaine tessinois Castello di Morcote a produit d'excellents vins. La cuvée spéciale a été élaborée à partir de raisin … Voir le produit
CHF 24.95
75cl (10centilitre = 3.33)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
bouteilles dans le panier placer
6

disponibilité