Retour au profil

Toscane

La Toscane, ce paradis viticole qui n'est plus à présenter, fait la part belle à un cépage bien particulier: le sangiovese.

Mais malgré ses nombreux atouts, cette variété présente aussi l'une ou l'autre caractéristique qui joue en sa défaveur: la robe du vin, assez claire, ne fait pas le poids face à celle, plus intense, d'un cabernet sauvignon ou d'une syrah, ce que beaucoup considèrent - à tort - comme un défaut de qualité; par ailleurs, ce cru à l'amertume caractéristique est parfois dominé par les tannins et l'acidité, ce qui peut le rendre difficile d'accès. Qui plus est, de par son mûrissement tardif, le sangiovese ne peut prospérer que sur les meilleures parcelles. Et pourtant, lorsque toutes les conditions sont réunies, ce cépage permet d'élaborer des vins exquis et incroyablement raffinés!

C'est par exemple le cas dans la région du Chianti Classico, d'où provient le vin que j'ai sélectionné pour mon Edition Peter Keller du mois d'août. C'est le célèbre comte Bettino Ricasoli qui a défini la composition du chianti, devenu par la suite encore plus célèbre que lui: le vin devait impérativement contenir 80% de sangiovese en assemblage avec du canaiolo rouge ainsi que du trebbiano et du malvasia blancs, des cépages qui se sont aujourd'hui raréfiés - raison pour laquelle les producteurs ont désormais aussi le droit d'utiliser du cabernet sauvignon et du merlot! Et une chose est sûre, les meilleurs vins proviennent de Montalcino. Seul le sangiovese est autorisé pour élaborer le Brunello, un vin de très bonne garde qui nécessite plusieurs années avant d'atteindre sa pleine maturité; le Vino Nobile di Montepulciano, quant à lui, peut être dégusté plus rapidement. Le morellino, un clone de sangiovese, est lui aussi originaire de la Maremme.

J'en suis pleinement convaincu: ce petit trésor toscan qu'est le sangiovese doit vraiment être préservé, quand bien même il ne fait pas l'unanimité! Il faut bien l'avouer, ce vin à l'amertume caractéristique et aux aspérités souvent bien présentes se situe à mille lieues des crus ronds et fondants dont les attraits se dévoilent immédiatement, sur lesquels de nombreux consommateurs jettent leur dévolu. Et pourtant: avec son caractère bien trempé, le sangiovese éveille en nous de doux souvenirs de vacances en Toscane, cette destination très prisée aux paysages de cartes postale!

Mais le célèbre cépage est également présent dans les régions voisines d'Ombrie, des Marches et du Latium ainsi que sur l'île d'Elbe. Il prospère sur 10% de la surface encépagée en Italie, soit quelque 100 000 hectares de vignes, et constitue la variété rouge la plus cultivée dans le pays. Et qui dit variété la plus cultivée, dit vins en grande quantité... et qualité qui laisse parfois à désirer! Si les sangiovese sans âme sont parfois légion, on peut fort heureusement aussi faire de belles trouvailles dans la région, à l'instar du Chianti Classico Edition Peter Keller 2015 du domaine Castello di Meleto.