Retour au profil

La Sicile renoue avec ses racines

La Sicile a la cote. Les vins de la plus grande île de la Méditerranée sont de plus en plus demandés, et pour plusieurs raisons. Après l'engouement qu'ont connu les cépages internationaux tels que le cabernet sauvignon, la syrah ou le chardonnay, de nombreux (excellents) producteurs ont renoué avec leurs racines siciliennes. Et depuis quelque temps, on assiste à une véritable renaissance des cépages indigènes, qui permettent d'obtenir des vins de terroir de qualité dotés d'une identité forte.

Le nero d'Avola est le cépage rouge le plus cultivé sur l'île. Pour ce fleuron de la Sicile, la provenance joue un rôle de plus en plus important. On considère que les meilleurs crus se trouvent au sud-est de l'île entre Vittoria, Noto et Pachino, la région d'origine de cette variété, où se situe également Avola, la commune qui a donné son nom au cépage. C'est là que s'est établi le domaine Palmeri, qui appartient à l'entrepreneur suisse Ueli Breitschmid et dont est issue l'Edition Peter Keller du mois d'avril 2020. Le Nero 2018 (proposé à CHF 32.50 en exclusivité sur Mondovino) est un vin biologique extrêmement bien réussi, obtenu presque uniquement à partir de nero d'Avola, comme il est d'usage dans cette appellation.

Avec ce cépage, d'autres domaines vinifient des vins tout à fait remarquables, des vins qui n'ont plus rien à voir avec les produits confiturés d'autrefois – même si, il faut le dire, ces derniers n'ont pas disparu. Parmi ces domaines à découvrir figure Regaleali, qui produit des vins frais issus des vignobles montagneux du cœur de l'île. Citons aussi Donnafugata et Planeta pour leur rôle de pionnier, ou encore COS qui fait sensation dans l'appellation DOCG Vittoria avec ses crus frais et élégants. C'est le frappato qui est à l'origine de ce succès, l'autre grand cépage autochtone, qui a quelque chose d'un bourgogne. Dans le "Cerasuolo di Vittoria", il est assemblé avec du nero d'Avola. Mais il fait merveille aussi en monocépage, comme le prouve la nouvelle venue Arianna Occhipinti avec ses cuvées très personnelles et proches de la nature.

La diversité de la Sicile s'exprime aussi dans les vignobles du nord-est situés au pied de l'Etna. Les précurseurs d'un nouveau mouvement ont su reconnaître ici le potentiel de cette zone longtemps délaissée ainsi que celui de cépages autochtones tels que le nerello mascalese et le cappuccio pour les rouges et le carricante et le minella pour les blancs. Les vignes s'étendent jusqu'à 900 mètres d'altitude. "Toujours plus haut": telle est la devise de nombreux viticulteurs face au changement climatique. Maintenant qu'ils découvrent l'Etna, cet essor n'est pas près de s'arrêter. On va entendre parler de la Sicile pendant encore longtemps, grâce à ses vins inimitables et ses cépages qui le sont tout autant.

Nero d'Avola Edition Peter Keller Tenuta Palmeri DOC 2018

CHF 32.50
75cl (10centilitre = 4.33)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
bouteilles dans le panier placer
6

disponibilité