Retour au profil

Les vins du Nouveau Monde font leur grand retour

C'est la dégustation de vins la plus célèbre de tous les temps: en 1976, à Paris, on a comparé des cabernets sauvignons et des chardonnays issus de Californie avec les meilleurs vins de Bordeaux et de Bourgogne. Résultat du test?

Les Américains l'ont emporté sur les Français avec une victoire aussi éclatante qu'inattendue. A compter de ce moment-là, les vins du Nouveau Monde se sont retrouvés sous les feux des projecteurs, entamant une marche triomphante sur la planète entière, et en particulier en Europe. De nombreux consommateurs ont été séduits par le style fruité, concentré et opulent de ces vins massivement élevés en barriques. Puis ils se sont lassés, et la Californie, l'Australie et le Chili ont subitement connu une période difficile.

Mais depuis quelque temps, le Nouveau Monde fait son grand retour. Certains producteurs renoncent à produire des vins issus de raisins surmûris, surextraits et à la teneur en alcool trop élevée pour produire des crus au style plus frais, plus élégant et plus accessible. Et dans ce domaine, l'Argentine fait de plus en plus parler d'elle. Ce pays d'Amérique du Sud est déjà le cinquième producteur de vins au niveau mondial avec une surface viticole de plus de 200 000 hectares.

Comme par le passé, la majeure partie de la production est issue des cépages criolla et cereza; il s'agit de vins de table bon marché et sans prétention vendus en masse dans les supermarchés du pays. Les crus issus de cépages qualitativement supérieurs qui trouvent en Argentine un environnement climatique idéal sont plus intéressants. Avec le malbec, une variété qui trouve son origine en France, le pays a atteint un niveau dont il n'a pas à rougir en comparaison avec le reste du monde. Le cépage atteint chaque année un degré de maturation parfait bien que les vignes soient situées à plus de 1000 mètres d’altitude. S'il est vrai que les journées sont chaudes, les nuits sont nettement plus fraîches, ce qui est favorable à la croissance du raisin. Les sols, totalement arides, sont composés de gravier des Andes et la viticulture y serait impossible sans irrigation artificielle. L'eau utilisée provient des Andes toutes proches.

De nombreux autres cépages rouges sont cultivés en plus du malbec: le bonarda, le cabernet sauvignon, le merlot et la syrah. Parmi les vins blancs, c'est le torrontés qui donne le ton, une variété aux arômes marqués. Mais ce sont le chardonnay et le chenin blanc qui occupent le devant de la scène. L'Argentine réunit toutes les conditions pour continuer à gagner des points en matière d'excellence avec ses vins. Les nombreuses caves modernes côtoient aussi des domaines traditionnels, à l'instar de Weinert. Les meilleurs crus de ce dernier, tels le cabernet sauvignon, créent la surprise en affichant un grand potentiel de garde qui fait de l'ombre même aux plus grands crus européens.