Retour au profil

Les régions où les vins blancs tiennent le haut du pavé

Le gewürztraminer, un cépage blanc connu dans le monde entier, est la variante de traminer la plus cultivée. Il a été mentionné pour la première fois vers l'an 1000 de notre ère à Tramin, un village du Tyrol du Sud qui lui a donné son nom.

En France, l'Alsace est également comme une seconde patrie pour cette variété connue depuis le moyen âge. Dans ces deux régions, le gewürztraminer constitue un cépage phare et une véritable spécialité! Autre point commun: aussi bien en Alsace que dans le Tyrol du Sud, ce sont les cépages blancs qui occupent le devant de la scène.

Chez nos voisins alsaciens, le raisin blanc occupe à lui tout seul 90 % des 15 600 hectares de vignobles. Outre le gewürztraminer (env. 20 %), le riesling et le pinot blanc sont de véritables stars (avec une proportion respective de 22 % et de 21 % de la surface cultivée), sans oublier le pinot gris, le sylvaner et le muscat, qui sont également bien représentés. Les vins sont élaborés principalement en monocépage et on trouve des crus de toutes sortes, des plus secs aux plus doux, commercialisés sous le label de "vendanges tardives" ou encore "sélection de grains nobles". Les vins mousseux constituent une part importante de la production. Le Crémant d'Alsace est généralement vinifié à partir de pinot blanc.

La classification des terroirs alsaciens est relativement récente. Actuellement, on dénombre 51 vignobles classés Alsace Grand Cru, mais ce statut est controversé pour certains d'entre eux, notamment à cause de la délimitation géographique de certaines parcelles. Quelques-unes d'entre elles occupent une surface relativement étendue et couvrent souvent plusieurs versants différemment orientés et aux sols variés. Quoi qu'il en soit, des viticulteurs renommés tels que Zind-Humbrecht, André Ostertag, le Domaine Weinbach ou le Domaine Trimbach disposent de terroirs exceptionnels et produisent des vins (blancs) haut de gamme.

On trouve également des grands crus dans le Tyrol du Sud, même s'ils ne sont pas commercialisés sous ce label. En effet, 98 % des 5300 hectares de vignoble portent l'appellation d'origine DOC ou DOP. La dominance des vins blancs n'est pas aussi marquée qu'en Alsace, mais ces crus constituent néanmoins 60 % de la production, avec une tendance à la hausse. Cette petite région viticole offre une grande diversité, avec le pinot grigio (ou pinot gris) au sommet de la pyramide (11,9 %), suivi du gewürztraminer, du chardonnay, du pinot blanc et du sauvignon blanc. Cependant, le cépage le plus cultivé est rouge: il s'agit du vernatsch, une variété très résistante, qui occupe 16 % de la surface viticole.

Les conditions climatiques du Tyrol du Sud permettent de produire des vins blancs frais et minéraux, particulièrement dans la vallée de l'Isarco, située en altitude (95 % de blanc!). Les températures sont plus élevées dans les régions viticoles situées autour du lac de Caldaro. Les crus produits ici ont ceci en commun qu'ils séduisent tous par leur fruité bien prononcé et qu'ils sont quasiment tous vinifiés en monocépage. Les Tyroliens du Sud ont jeté leur dévolu sur le gewürztraminer local, le sauvignon blanc aromatique et le pinot blanc frais et fruité et en ont fait leurs cépages phares. Des vins extrêmement intéressants sont également produits à partir du chardonnay - une variété répandue dans le monde entier -, comme en atteste le vin du mois de juillet de la NZZ, un cru issu du domaine renommé d'Elena Walch.