Retour au profil

La légèreté de l'être

Aujourd'hui, les vins sont de plus en plus lourds et riches en alcool. Ce phénomène est dû au réchauffement climatique et au fait que les viticulteurs récoltent les raisins à pleine maturité, voire en surmaturation.

Mais petit à petit, on voit se dessiner une tendance contraire: les crus élégants, plus légers et plus digestes ont le vent en poupe. Quels sont les avantages de ces vins? Quelles sont leurs caractéristiques?

Le vigneron autrichien Roland Velich sait sans aucun doute répondre à ces questions. Le Burgenland, c'est sa maison, et chaque jour, il se consacre au blaufränkisch, le cépage local. Pour lui, ce n'est pas l'opulence d'un vin qui compte, ni sa puissance ou son extrême vigueur. Ses crus se trouvent plutôt du côté de la finesse et de l'élégance, que vient compléter un caractère marqué du sceau du terroir. On parle de goût de terroir lorsque le vin présente en bouche les caractéristiques du sol ou du sous-sol du vignoble dont il est issu. Pour Roland Velich, on peut le qualifier de délicat si alcool, tannins et acidité sont en parfait équilibre. Un bon vin doit étancher la soif et appeler la gorgée suivante, et non donner envie de boire un litre d'eau pour le faire descendre.

Parmi les vins tout en finesse, c'est le bourgogne qui s'impose parmi les classiques. Qu'il soit issu de pinot noir ou de chardonnay, un bon bourgogne n'est jamais lourd, ni opulent ni chargé. En réalité, ce n'est pas si facile de trouver de tels crus. Une qualité souvent trop moyenne a porté préjudice à l'appellation. Certes, un Grand Cru est en général qualitativement supérieur à un Premier Cru ou à une Appellation communale, mais il faut quand même s'intéresser au viticulteur (terroir et style des vins vinifiés).

Justement, avec la chaleur des mois d'été, l'envie se fait sentir de déguster un pinot noir élégant légèrement réfrigéré. La Suisse a aussi des crus intéressants à proposer dans ce registre, d'autant que ce cépage compte parmi les plus cultivés dans le pays. Dans ce domaine, la Seigneurie grisonne (Bündner Herrschaft) est maître en la matière, mais le canton de Schaffhouse - qui ne se fait pas appeler pour rien le pays du pinot noir - produit également de bons vins, ainsi que Zurich et la Thurgovie. En lieu et place des Beerli du passé, qui étaient des vins simples, on trouve aujourd'hui des crus élégants et bien structurés.

Même le blaufränkisch évoqué plus haut peut constituer un bon vin d'été, à condition que les vendanges ne soient pas trop tardives et que le séjour en fût de bois ne soit pas trop long. Ce cépage, que l'on trouve exclusivement en Europe de l’Est et en Europe centrale, est cultivé sur une surface totale d'environ 5000 hectares, parfois sous d'autres noms tels que le lemburger en Allemagne ou le kékfrankos en Hongrie. Il apprécie les climats doux et les emplacements protégés du vent car c'est une variété précoce qui craint le gel.