Retour au profil

Il n'y a pas que le champagne!

C'est pendant les fêtes de fin d'année que l'on déguste le plus de vins mousseux, bien souvent de champagnes prestigieux et des proseccos, moins onéreux. Mais il existe une alternative tout aussi savoureuse!

Les Suisses boivent en moyenne 2,3 litres de vin mousseux par an, principalement à Noël et au Nouvel An. Le prosecco est aujourd'hui plus apprécié que le champagne haut de gamme, pour une raison très simple: la boisson pétillante produite en Italie, dont la deuxième fermentation s'effectue en cuve, est fraîche, fruitée et bon marché, et par là accessible au plus grand nombre. Le champagne, plus noble, est élaboré selon des règles très strictes; aucun autre vin mousseux ne porte une appellation aussi prestigieuse.

Pour autant, le plaisir de la dégustation n'est pas toujours au rendez-vous, car la stratégie marketing visant à positionner le champagne comme un vin de fête plébiscité par les célébrités importe souvent davantage que la qualité du produit elle-même; les ambassadeurs renommés du champagne ne manquent pas, à l'instar du célèbre joueur de tennis Roger Federer, choisi pour représenter Moët & Chandon, une marque du groupe LVMH. Un positionnement récemment critiqué dans le magazine "Merum" par le viticulteur italien Maurizio Zanella, président du consortium de protection Franciacorta et propriétaire de l'exploitation Ca'del Bosco; bien qu'il ne soit pas originaire de Champagne, son opinion a beaucoup de poids.

Dans la région lombarde du Franciacorta, on produit des vins fermentés en bouteille selon la même méthode que les champagnes, ce qui entraîne nécessairement des comparaisons entre les deux types de crus, alors même qu'ils présentent peu de similitudes. Dans le Franciacorta, les vins effervescents sont principalement élaborés à partir de chardonnay, associé avec un peu de pinot noir et de pinot blanc, tandis qu'en Champagne, le chardonnay est moins présent dans les cuvées - sauf pour produire les blancs de blancs - et associé au pinot noir et au pinot meunier. Les terroirs aussi présentent de grandes divergences, tout comme le climat, qui est plus chaud dans le Franciacorta qu'en Champagne. De fait, on observe de nombreuses dissemblances entre les différences vins de base.

L'appellation Franciacorta est pratiquement inconnue à l'étranger, et à peine 10% des 15,5 millions de bouteilles produites chaque année sont exportées. Si la Suisse figure parmi les principaux marchés d'exportation, les mousseux lombards sont encore considérés chez nous comme un marché de niche. C'est bien dommage, car ils sont souvent de très bonne qualité et gagneraient à être mieux connus! De plus, l'association professionnelle a fixé des règles de production très strictes pour les franciacorta: après la deuxième fermentation en bouteille, les vins non millésimés doivent être élevés sur lie au moins 18 mois, contre seulement 15 pour les champagnes, et les crus millésimés, pas moins de 30 (et même 60 pour les bouteilles de qualité Riserva). Les meilleurs producteurs n'hésitent d'ailleurs pas à dépasser ces durées minimales d'élevage pour leurs vins, qu'ils portent un millésime ou non. Autant dire que cela vaut vraiment la peine de donner leur chance à ces petits trésors italiens, et notamment aux crus pleins de caractère produits dans le domaine de la Ferghettina.

Données personnelles

Veuillez vous connecter.
Cette fonction n’est accessible qu’aux utilisateurs enregistrés.
Connexion Inscription Fermer les notes de dégustation

Texte: Peter Keller