Retour au profil

Ce qui distingue l'Australie de l'Europe

Le vignoble australien totalise quelque 160 000 hectares, dont 60 % sont plantés en cépages rouges, avec en tête la syrah (qu'on appelle shiraz dans le Nouveau Monde), le cabernet sauvignon, le merlot et le pinot noir.

Chez les blancs, c'est l'omniprésent chardonnay qui domine, suivi du sémillon, du sauvignon blanc et du riesling.

Tous ces cépages sont originaires d'Europe. Sur le vieux continent, la viticulture de qualité considère la provenance du vin, son terroir particulier, comme le critère déterminant. Par exemple, un pinot noir n'a pas le même goût selon qu'il vient de Gevrey-Chambertin ou de Chambolle-Musigny, deux appellations de Bourgogne pourtant voisines. En Australie, le vin doit plutôt son caractère à son ou à ses cépage(s). Il est commercialisé sous le nom Pinot noir, Shiraz ou Chardonnay, et le raisin peut provenir de plusieurs régions différentes. Même le fameux Grange de Penfolds est un vin d'assemblage. Bien entendu, on trouve aussi des vins de terroir, notamment chez les petits et moyens producteurs.

Autre distinction par rapport à l'Europe: la viticulture australienne est principalement aux mains de grands groupes. Selon les statistiques, de 80 à 90 % de la production sont générés par de grandes sociétés telles que Constellation (des marques comme Hardys), Pernod Ricard (Jacob's Creek), Casella (Yellow Tail) ou Foster's (Penfolds, Lindemans). L'industrie, financièrement solide, veille à l'équilibre du rapport qualité-prix. Les vins standard inondent le marché à bas prix.

En matière de normes techniques, la rigueur australienne est indiscutable. C'est vrai pour la vinification comme pour la viticulture. L'essentiel des vendanges est réalisé par des machines. En Europe, les vendanges manuelles sont de rigueur pour bon nombre de vins de qualité. En Australie, la loi n'impose aucune limitation des quantités. En Europe, les rendements ne doivent pas dépasser certains seuils. En Australie, la chaptalisation, c'est-à-dire le sucrage du moût, est interdite, alors qu'elle est autorisée en Europe. Mais il est permis d'acidifier les vins.

Il est vrai que l'Australie commercialise beaucoup de vins de masse, issus d'une production correcte. Mais le pays produit aussi des crus de haut niveau, très remarqués sur le plan international. Climat chaud oblige, la puissance est souvent au rendez-vous. Mais dans les régions plus fraîches, comme celles de l'ouest, on trouve de plus en plus de vins élégants. Le vin du mois de mai provient de la Barossa Valley, l'une des régions viticoles classiques d'Australie. Malgré sa forte concentration, le Plexus 2013 de John Duval Wines est tout en élégance, sans aucune lourdeur.

Peter Keller, mai 2017