Retour au profil

Vin ancestral d’Arménie

Dans ma newsletter précédente, je vous ai parlé de la vinification en qvevri, méthode ancestrale de la Géorgie qui consiste à fermenter les grappes entières avec rafles et pépins dans une « amphore » enterrée et scellée durant plusieurs mois.

Son équivalent existe en Arménie, où ces récipients en terre cuite, partiellement enterrés, sont appelés karas. Si l’Arménie est considérée comme l’un des berceaux du vin, le génocide de 1915 suivi de l’hégémonie de l’ex-URSS entre 1920 et 1991 ont malheureusement sonné le glas de la diversité des vieux cépages, en imposant aux arméniens la fabrication du brandy à partir de nouveaux croisements très productifs. En réaction à cette paupérisation du patrimoine, la cave Trinity Canyon Vineyards a été fondée en 2009 par un groupe de trois passionnés (d’où son nom) qui renouent avec la tradition en élaborant un vin en karas que je suis heureux de proposer en exclusivité mondiale aux membres de Coop Mondovino : nous avons pu mettre la main sur les 504 bouteilles restantes au monde ! Premier arrivé, premier servi !

Le cépage Areni

Areni est le plus important cépage rouge indigène d’Arménie. Il tire son nom du village Areni dans la région de Vayots Dzor au sud du pays. Il s’agit pour moi d’un des cépages rouges les plus prometteurs au monde. J’ai goûté mon premier Areni dans le village éponyme en 2003, et malgré une hygiène de cave qui laissait alors à désirer, j’ai été séduit par la qualité de cépage qui allie fruité et profondeur, tannins soyeux et persistance. De retour en Suisse, je l’ai fait goûter à l’aveugle à plusieurs amis qui ont tous pensé à un très bon Barolo. Les techniques de cave étant aujourd’hui bien plus modernes, l’Areni montre depuis quelques années son potentiel à produire des vins qui peuvent figurer parmi les meilleurs du monde !

La grotte d’Areni

En 2011, une équipe d’archéologues a publié une découverte qui a fait grand bruit dans la presse viti-vinicole : dans une grotte datant de 6100 ans, la plus ancienne structure de vinification au monde a été trouvée près du village d’Areni. Cependant, même si des restes de pépins, de rafle, de karas enterrés, et de presssoirs rudimentaires ont été retrouvés dans cette caverne, tout porte à croire que ce lieu servait non pas pour la production de vin destiné à une consommation au sens moderne, mais plutôt à des cérémonies d’offrandes aux morts, aux esprits ou aux dieux. En effet, des crânes de bébés ont été retrouvés au fond de certains karas, laissant supposer de macabres sacrifices rituels.

Karas, ou le patrimoine privatisé

La vinification en karas est une tradition plurimillénaire qui fait partie du patrimoine culturel de l’Arménie. La cave Zorah Wines, fondée par Zorik Gharibian, un arménien de la diaspora qui possède une entreprise de confection de vêtements à Milan, a été une des premières à remettre au goût du jour cette vinification ancestrale. Son premier millésime, sorti en 2010, a été baptisé « Karasi », signifiant « du karas ». La même année, la cave Karas Wines a été fondée par Eduardo Eurnekian, un richissime argentin d'origine arménienne qui a construit un empire dans les médias et qui est propriétaire, entre autres, de l’aéroport de Yerevan, capitale de l’Arménie, et de Tierras de Armenia, qui possède 2300 ha de vignobles en Arménie. En 2016, ce magnat au bras extrêmement long a attaqué Zorah Wines en justice, et en 2018, il a scandaleusement obtenu l’autorisation par la cour de cassation d’Arménie de jouir de l’exclusivité de l’utilisation commerciale du mot karas. Cette décision consternante et contraire à l’héritage culturel a été combattue, pour l’instant en vain, par Zorik Gharibian et de nombreuses personnalités du monde du vin, dont je fais partie, qui critiquent en l’espèce une corruption lamentable. L’ironie de cette histoire est que Karas Wines n’utilise même pas de karas pour produire leurs vins, élaborés quasi exclusivement avec des cépages internationaux !

Trinity Canyon Vineyards

La cave Trinity Canyon Vineyards a été fondée en 2009 par trois amis dans la région de Vayots Dzor, près du village Areni : Hovakim Saghatelyan, Andranik Grigoryan and Vahe Baloulian. Elle est toujours dirigée aujourd'hui par Hovakim Saghatelyan (directeur), assisté de Levon Hakobyan (chef de culture) et d'Artem Parseghyan (œnologue). Les vignes se trouvent à une altitude de 1250 à 1450 m

 

Interview de Artem Parseghyan, œnologue de Trinity Canyon Vineyards

José Vouillamoz : Qu'est-ce qui vous a inspiré pour créer Trinity Canyon Vineyards?
Artem Parseghyan 
: La cave a été fondée en 2009 par Hovakim Saghatelyan qui a vécu 20 ans aux Etats-Unis. En voyant les magnifiques vignobles de la Napa Valley, il avait toujours rêvé de planter des vignes dans son Arménie d’origine. A cette époque, il était encore difficile de trouver des vins arméniens de bonne qualité, et la demande dans la restauration était assez élevée. En 2013, j'ai rejoint l'équipe en tant maître de chais. Je venais d’obtenir un master en viticulture et vinification à Montpellier SupAgro (France) et l’Université de Geisenheim (Allemagne), et nous avons alors commencé à construire la cave à Vayots Dzor où nous travaillons jusqu'à présent.

JV : Pourquoi avez-vous choisi de vinifier la cuvée Areni Ancestors’ en karas ?
AP 
: Nous avons expérimenté de nombreuses techniques (assemblages, macération, fermentation, vieillissement, barriques, karas, etc.), et la vinification en karas, testée dès 2014, a sans doute été la plus importante. Cette tradition nous permet d’avoir une idée du goût qu’avaient vraisemblablement les vins de la région il y a plusieurs millénaires. En outre, la vinification en karas reste assez mystérieuse : vous  faites fermenter les grappes, vous fermez le karas à demi-enterré, vous attendez 5-6 mois, puis le jour de l’ouverture vous avez la surprise d’un vin qui vous surprend à chaque millésime.

JV : Que pensez-vous de la privatisation récente du mot karas et que pouvons-nous faire pour vous aider depuis l'étranger?
AP 
: Toute cette histoire est absolument folle. Nous n'avons rien contre la famille Eurnekian et la société Tierras de Armenia, mais monopoliser un mot qui est déjà un héritage culturel pour notre pays est absolument inacceptable. Nous nous battrons avec d'autres producteurs pour maintenir cette tradition, et pour possiblement enregistrer cette méthode comme patrimoine culturel à l’OIV ou à l’UNESCO, à l’instar de la vinification en qvevris en Géorgie. Nous avons besoin du soutien des professionnels du vin du monde entier dans ce combat !

JV : Combien de bouteilles d’Areni Ancestors’ faites-vous?
AP 
: Entre 1000 et 2000 bouteilles, selon les années. Il est possible qu’on en fasse un peu plus à l’avenir, mais peut-être uniquement dans les millésimes exceptionnels. C’est un vin naturel, sans ajout de SO2, sans filtration, ni collage.

JV : Quel genre d’accords gastronomiques recommanderiez-vous avec l’Areni Ancestors’ ?
AP 
: Ce vin peut être accompagné de viandes légères (agneau ou porc) ou d’un bon plateau de fromages à pâte dure, voire d’un plat épicé, qui est avantageusement équilibré par l’acidité de l’Areni.

Areni Ancestors’ 2016, Trinity Canyon Vineyards
Issu du cépage rouge Areni provenant de vignes centenaires et franches de pied, ce vin possède un naturel déconcertant ! Après fermentation durant un mois dans des karas avec des levures indigènes, il y est resté encore cinq autres mois avant d’être mis en bouteilles sans autre intervention. Son nez offre un mélange complexe de notes empyreumatiques, avec du graphite, de la fumée, de l’encens et de la craie, combinées à des notes fruitées de cerises noires, de canneberge et de raisinets. La bouche conserve son fruité, les tannins sont ronds et souples, et l’acidité est importante. La finale est fraîche et légèrement amère, sur des saveurs d’olives noires. Un vin qui sort des sentiers battus et qui étonnera agréablement vos convives !

92/100

Votre expert en vin, Dr José Vouillamoz