Retour au profil

Pourquoi courir le monde quand le bonheur est à portée de main?

Les vins suisses sont bien plus faciles à marier qu'on ne pense; il y en a pour toutes les occasions.

Un heida frais et complexe, aux légères notes d'agrumes, sur un rôti de veau accompagné de céleri rémoulade. Insolite, mais à essayer.

Une petite arvine, multiple et bien charpentée, sur une crevette géante grillée, avec un peu de mayonnaise additionnée d'un soupçon de concentré de tomates et d'un demi-soupçon de ketchup. Et pourquoi pas?

Un chardonnay frais, fruité, élevé en barrique, à l'acidité croquante, sur des asperges vertes, du jambon cru et une ou deux morilles étuvées et revenues dans du beurre. Ou alors, sur un saint-pierre grillé ou un filet de sandre rôti dans du beurre.

Un verre d'Amigne de Vétroz sur des sushis, avec une salade mangue verte-carottes-gingembre râpé et coriandre assaisonnée de sel, de poivre et de jus de limette. Oui, ce vin doré, aromatique et corsé fera merveille avec son bouquet généreux et ses notes minérales.

Dans un tout autre genre: un johannisberg (silvaner) raffiné sur un saumon fumé ou un filet de truite fumé avec du pain noir croustillant et, pourquoi pas, une noix de beurre salé. A essayer aussi sur une soupe au curry affinée au lait de coco. Ça vous paraît un peu fou? Ça l'est!

Classique n° 1: un pinot noir sur un magret de canard rôti accompagné, une fois n'est pas coutume, de polenta. Ajoutez-y une compote de cerises maison (quelques cerises cuites dans un peu de sucre et de porto).

Classique n° 2: un merlot sur un filet de bœuf sauce au vin rouge ou sur un carré d'agneau rosé en croûte d'herbes.

Les vins doux suisses du Valais, du canton de Vaud, du Tessin ou d'ailleurs, ont de plus en plus la cote. Le plus difficile est sans doute de trouver celui qui «fonctionnera» avec la variété d'un buffet de desserts. D'où ce conseil, si vous souhaitez clore un repas de fête avec un vin doux: ne servez qu'un seul dessert, par exemple une crème brûlée accompagnée de sablés ou une tarte aux pommes ou aux poires pas trop sucrée. Ou alors, tout simplement, de la mangue!

Pour revenir aux classiques, je propose de marier un chasselas avec des filets de perche aux amandes, un fendant avec une fondue ou une raclette, ou un gamay ou une dôle avec une viande séchée. Résultat garanti!

Données personnelles

Veuillez vous connecter.
Cette fonction n’est accessible qu’aux utilisateurs enregistrés.
Connexion Inscription Fermer les notes de dégustation

Texte John Wittwer