Retour au profil

Pourquoi «apprendre le vin»?

La connaissance du vin n'est pas un but en soi. C'est la clé qui permet d'accéder au plaisir du vin et de vivre une expérience unique.

Seul celui qui sait à quoi il faut veiller quand il achète, encave, sert et déguste un vin, accède pleinement au mystère de cette matière fascinante. Par conséquent, plus on en sait sur les régions viticoles, les cépages, les terroirs, les climats, les millésimes, la vinification et les vignerons, plus le monde du vin devient intéressant. S'y connaître en vin dépasse donc largement le cadre des bonnes manières, cela fait tout simplement partie de la culture générale!

Ce que tout amateur de vin (tout professionnel également, d'ailleurs!) doit apprendre en premier, c'est à déguster les vins. La dégustation, en effet, est l'art de goûter un vin en toute connaissance de cause, afin d'être en mesure d'en décrire les caractéristiques et d'en juger les qualités. Plus les connaissances sont vastes, plus la pratique est grande, et plus le dégustateur acquiert de l'assurance et de l'expérience. Du coup, cela accroît sa compréhension des vins et le plaisir qu'il en tire.

Les avantages de la dégustation

Il y a quatre bonnes raisons de procéder à des dégustations et d'établir des fiches de dégustation:

  1. Pour disposer par la suite de notes personnelles sur tous les vins dégustés.
  2. Pour être en mesure de décrire un vin à d'autres œnophiles et de soutenir une discussion compétente avec des personnes qui partagent la même passion.
  3. Pour pouvoir juger avec compétence de la qualité et de la valeur d'un vin, ce qui est un avantage certain, par exemple, au moment de l'acheter.
  4. Pour disposer d'informations sur le développement d'un vin et pour évaluer ainsi son potentiel de vieillissement.

 

Le déroulement de la dégustation

L'œil

L'œil est le plus développé et le plus précis de nos organes sensoriels, raison pour laquelle il est toujours d'une aide précieuse dans une dégustation de vin. Lorsque notre œil considère la robe d'un vin, il nous permet de porter un jugement sur trois facteurs: la clarté, l'intensité et la coloration du vin. La couleur du vin donne des indications importantes sur sa vinification et sur son âge.

Le nez

Dans le jargon des spécialistes, l'odeur du vin est appelée bouquet. Le nez permet de juger la pureté, l'intensité et le type d'arômes d'un vin. A l'aide des arômes qu'un vin affiche au nez, un connaisseur est en mesure de déduire son cépage, voire son origine.

La bouche

C'est dans la bouche que l'on analyse le caractère du vin, grâce aux papilles gustatives que nous avons sur la langue et au sens du goût dont notre palais est équipé. En bouche, un vin déploie six facteurs susceptibles d'éveiller l'attention: la douceur, l'acidité, les tanins, le corps, les saveurs et la finale. La caractéristique qualitative la plus importante que l'on décèle en bouche, c'est l'harmonie entre ces diverses impressions.

 

L'évaluation finale

Après avoir dégusté un vin, il importe ensuite de porter un jugement sur lui. Naturellement, plus on acquiert d'expérience dans la dégustation, plus l'évaluation du vin est pertinente. L'évaluation qualitative d'un vin n'a strictement rien à voir avec les préférences personnelles du dégustateur. Il s'agit au contraire de décider, de la manière la plus objective possible, si le vin dégusté fait honneur ou non à ses origines, son genre, son(ses) cépage(s), son millésime et sa gamme de prix.

Apprendre enfin à déguster correctement?

Dans les cours d'œnologie Coop, vous pourrez vous initier à la dégustation et apprendre l'essentiel de ce qu'il faut savoir pour comprendre le vin. Les cours d'initiation s'adressent également aux personnes totalement néophytes. Ils ont lieu en permanence à Aarau, Bâle, Berne, Lucerne, St-Gall et Zurich.

Texte: Joachim Günther