Retour au profil

Retour sur l'année viticole 2015 en Suisse

Pour vous, nos experts dressent un bref bilan du millésime 2015 en Suisse. Grâce au temps chaud et sec, les vignes ont produit des raisins bien mûrs et en bonne santé; néanmoins, dans toutes nos régions, le rendement est inférieur à la moyenne enregistrée depuis de nombreuses années.

Valais

En Valais, grâce à la météo idéale, chacune des étapes du cycle végétatif de la vigne a pu se dérouler de façon optimale: l'éclosion des bourgeons a été précoce, la floraison riche et les raisins sains. Ces derniers ont d'ailleurs pu être récoltés rapidement en raison de la météo clémente. Les vendanges ont duré seulement 10 à 15 jours, contre 30 à 45 en temps normal. Le temps chaud et sec a permis d'obtenir des raisins de qualité; néanmoins, les conditions météorologiques ainsi que le foehn ont eu des répercussions négatives sur le rendement, si bien que la quantité de jus obtenue a été très faible: selon les estimations, seuls 32 millions de litres de vin ont été produits en 2015, contre 38 en moyenne les années précédentes. Certains vins, comme par exemple la Dôle, pourraient donc venir à manquer! Les amateurs de crus valaisans auront bientôt le loisir de déguster des petits trésors opulents et fruités. Etant donné que ces vins locaux ne seront disponibles qu'en quantités limitées, il ne faudra pas trop tarder à se les procurer! En raison de la sécheresse et des températures élevées, les drosophiles ne se sont pas attaquées aux raisins cette année.

Vaud, Genève, Neuchâtel et la région des Trois-Lacs

Dans ces régions également, le millésime 2015 a été marqué par un été sec, un automne doux et des vendanges précoces. Si les rendements se situent en-dessous de la moyenne, la qualité, elle, se trouve au-dessus. Les drosophiles du cerisier ne se sont pas attaquées aux raisins cette année, mais des vignobles entiers ont fait les frais du nouveau fongicide "Moon Privilege": quelque 900 viticulteurs de toute la Suisse ont rapporté qu'après avoir traité leurs plants avec ce produit, les feuilles et les grains de raisin ont pris une forme inhabituelle. Dans la région des Trois-Lacs, on estime que les pertes après récolte dues à la sécheresse et aux dommages causés par le fongicide peuvent atteindre 50%; dans les vignobles de Lavaux et du Chablais, les vins ne seront disponibles qu'en petites quantités pour la troisième année consécutive. Les crus suisses du millésime 2015 seront donc de véritables perles rares!

Le Tessin et la Suisse orientale

Au Tessin et en Suisse orientale aussi, l'année s'est caractérisée par des mois de juillet et d'août très secs; dans ces régions, on enregistre une baisse de la production pouvant atteindre 20% par rapport aux valeurs moyennes. Comme partout ailleurs en Suisse, la teneur en sucres du moût de raisin était très élevée et l'acidité, plutôt faible. Il faudra encore patienter quelques mois, le temps que le vin développe ses arômes, pour savoir si, oui ou non, le millésime 2015 sera une grande année!