Retour au profil

Les grandes tendances en Champagne

Si la Champagne était autrefois associée aux vins d'apéritif à prix excessifs, cette région est aujourd'hui connue pour ses crus d'exception à fort potentiel. Découvrez ici les raisons de ce changement!

Les champagnes de vigneron

Par le passé, les vins de Champagne étaient traditionnellement issus d'assemblages. Dans cette région où les conditions climatiques ne sont pas toujours favorables à la culture de la vigne, l'assemblage de plusieurs cépages de diverses années, cultivés sur des parcelles différentes, permettait d'élaborer en grande quantité des crus de qualité constante; les bouteilles issues de ces cuvées étaient non millésimées. C'est cette production de masse qui favorisa l'émergence de grandes marques de champagne, mais rendit aussi ce vin blanc mousseux tristement célèbre pour son mauvais rapport qualité-prix.

Dans les années 90, un tournant s'opéra: la Champagne rejoignit le top 3 des vignobles et des raisins les plus chers au monde. La position des viticulteurs champenois en fut considérablement renforcée, et bon nombre d'entre eux commencèrent alors à vinifier leurs propres vins. Le goût de ces crus en fut transformé; ils devinrent les fidèles reflets de leurs terroirs et portèrent la signature de leurs producteurs.

Des vins à la personnalité bien affirmée

Si les grandes Maisons de champagnes mélangent différents cépages, millésimes et provenances pour leurs cuvées de base, les vignerons n'utilisent généralement que des raisins d'une seule variété ou d'un terroir bien délimité, et parfois même d'une seule parcelle: c'est justement ce qui donne tout son intérêt à la Champagne. Comme en Bourgogne, on peut maintenant y comparer un même cépage de deux provenances différentes, par exemple le chardonnay de Cramant et celui d'Avize ou encore le pinot noir d'Ambonnay et celui de Verzenay. Ces nouveaux vins se sont fait une place de choix sur le marché, et les amateurs ont pu découvrir avec bonheur d'excellents crus aux multiples facettes; autrefois réservé à l'apéritif, le champagne est devenu un vin fin très prisé!

Dosage: les vins secs ont la cote!

Avant le bouchage définitif de la bouteille de champagne, on ajoute généralement une liqueur de dosage, afin de fixer la teneur en sucre du vin. Le dosage est un mélange de vin, de sucre et, plus rarement, d'eau-de-vie de raisin. Selon la teneur en sucre de la liqueur de dosage, les vins portent divers qualificatifs, par exemple:

  • brut nature (sans adjonction de sucre), dosage zéro ou pas dosé (max. 3 g de sucre par litre)
  • extra brut (max. 6 g de sucre par litre)
  • brut (max. 12 g de sucre par litre)
  • demi-sec (32-50 g de sucre par litre)

La tendance est aux champagnes toujours plus secs. Les producteurs vinifient de plus en plus de vins bruts nature ou extra bruts, et les champagnes bruts, qui représentent toujours la grande majorité des champagnes produits, contiennent la plupart du temps un taux de sucre ajouté bien en-deçà de la limite supérieure fixée par la loi. Plus authentiques, les vins produits sont également plus secs, devenant par là plus faciles à associer avec différents mets. 

Les fûts de bois: un vrai retour aux sources!

En Champagne, l'élevage en barrique fait son grand retour! Il y a encore trois générations, tous les vins de base entrant dans la composition des champagnes étaient élevés en barriques usagées, mais l'apparition des cuves en acier changea la donne: dès lors, la plupart des producteurs privilégièrent ce type d'élevage, qui constituait une alternative meilleur marché et exigeait un travail en cave nettement moindre. Les vins produits se révélaient alors plus sveltes et fruités. Aujourd'hui, la tendance s'est à nouveau inversée: bon nombre de viticulteurs renouent avec la tradition de l'élevage en fût de bois, qui permet de produire des crus d'une large palette aromatique. Les vins de base ou de réserve vieillissent, en partie ou en totalité, dans des barriques usagées (principalement de Bourgogne). Le résultat: des crus aux arômes de noix, plus complexes et plus amples au palais.