Retour au profil

Un épisode de gel

Le 19 Avril 2017 et les 2 nuits suivantes, un épisode de gel sans précédent à touché les vignobles européens.

Après un débourrement précoce suite à la douceur exceptionnelle du mois de mars, une vague de froid venue du nord à causé des dégâts de la Champagne jusqu'en Toscane. En suisse, toutes les régions on été touchées avec plus ou moins d'intensité. Dans le canton du Valais, plus de 2000 sur 5000 sont touchés dont la moitié à 100% et l'autre moitié à plus de 70%. Les vignes de plaine sont principalement concernée tandis que les vignes en pente le sont beaucoup moins. 

En ce qui concerne le canton de Vaud, seuls 5 à 10% sont touchés principalement dans le Chablais. Le lac Léman a joué son rôle de tampon pour tout le vignoble de la Côte et du Lavaux. Genève, a subi de gros dommage (80 à 100%) dans tous les vignobles éloignés du Lac pour la moitié de sa surface de 1400 ha. Dans la région des 3 Lacs, c'est le Vully qui a été très gelé 100 ha sur 140 alors que Neuchâtel et Lac de Bienne subissent environ 30% de dégâts sur plus de 800 ha.

En Suisse allemande les pertes sont trés lourdes (70% et plus) en général et un peu moindres aux Grisons. Enfin, le Tessin seul canton épargné grâce à sa situation au Sud des Alpes et où une centaine d'hectares sont touchés à des degrés divers. L'effet du gel sur la vigne a des conséquences sur 2 récoltes. En effet, le jeune sarment qui est touché est issu du bourgeon principal et porte des raisins. Les bourgeons latéraux qui éclosent autour n'en portent que très peu et permettront la survie de la plante. Il faudra donc attendre la deuxième année pour retrouver une récolte normale.

Ainsi, le gel n'influence en aucun cas la qualité du raisin mais uniquement la quantité. C'est la météorologie de la saison qui fera le millésime. Pour le moment, tout se présente très bien, la météo chaude de mai et de juin on permis un très belle floraison et annonce une année a priori précoce.