Retour au profil

2016 un millésime héroïque et tardif

Pour la plupart des vignerons suisses, ce millésime plutôt fut un vrai défi au printemps puis un vrai plaisir en automne et une vendange bien tardive.

Tout commence par des gelées à la fin qui auront touché des parcelles dans la plupart des régions sauf au Tessin avec des dégâts peu conséquents de manière générale. Le printemps et jusqu'a la dernière semaine de juillet fut pluvieux avec une pression de mildiou intense,  partout en Suisse, il aura fallu beaucoup d'attention de la part des vignerons pour suivre leurs parcelles presque au jour le jour. Les vignerons "bio" ont été particulièrement héroïques en restant sur le pied de guerre jusqu'à la fin juillet pour lutter de manière précise et efficace, et sauver la récolte.

Puis dès la dernière semaine de juillet et jusqu'à la fin des la vendanges, les pluies ont cessé et le soleil a brillé. Même très fort en aôut particulièrement en Valais et au Tessin. Cela a permis de rattraper un retard qui aurait pu avoir de mauvaises conséquences et surtout stopper la pression des maladies et rassurer les vignerons. En Valais, on a même pu constater du folletage, un arrêt de maturation des raisin temporaire lié au stress hydrique. C'est ainsi que la vigne fait pour survivre.

Côté quantité, la Suisse a vécu 4 année de petites récolte de 2012 à 2015. En 2016, la sortie des grappes était vraiment très bonne au printemps, certainement grâce à aux réserves faites par la plante les années précédents. L'humidité et la fraîcheur pendant la floraison aura pu heureusement équilibrer la production tout en laissant un volume légèrement au dessus de la moyenne des 10 dernières année à l'encavage.

Enfin et de manière générale, les vendanges ont commencé partout à la fin septembre, pour se terminer fin octobre voire début novembre. Dans mon domaine en Valais, nous avons encavé les dernier raisins d'une parcelle à 800 m d'altitude le 8 novembre, un record absolu. Bien sûr il reste encore les surmaturés sur la vigne, mais ceux-là seront vendangé dans les 2 prochains mois.

La période de maturation à donc été extrêmement longue, et cela est très bénéfique pour la qualité des vins. En effet, 2016 est définitivement un  millésime "à cuisson lente" à l'opposé de l'année "barbecue" que fut 2015. Les vins seront complexes, bien équilibrés et complexes, avec une bonne acidité, beaucoup d'élégance et sans excès d'alcool, tout à fait dans la tendance actuelle dans le monde. Lorsque l'on considère que la suisse fait partie des climats viticoles frais ces alternances de millésimes participent à l'extraordinaire diversité qu'offrent nos vignoble et nos vins.

Texte: Gilles Besse, décembre 2016